Les enfants haïtiens en cours d’adoption : un point de la situation

A l'heure actuelle, il semble que la petite République d'Haïti ait cessé d'attirer les feux médiatiques... Je ne comprends pas les raisons de ce silence, alors que le pays sort encore difficilement de l'urgence humanitaire. Certes, neuf mois se sont écoulés depuis le 12 janvier dernier, date du terrible séisme qui a ravagé le pays.

Tout au long de ces neuf derniers mois, la situation des enfants haïtiens n'a pas cessé de me préoccuper. En tant que présidente du groupe d'étude Famille et Adoption de l'Assemblée nationale, je me suis plus particulièrement attachée à la situation des enfants haïtiens en cours d'adoptions par des familles françaises.

Afin de rompre le silence les concernant, je voudrais profiter de cette page pour dresser un rapide point de la situation.

Le nombre de dossiers des enfants en cours d'adoption reste élevé

Il reste, à ce jour, 380 dossiers d'adoptions d'enfants apparentés avant le 12 janvier à traiter. 80 % des procédures se déroulent à Port-au-Prince, où les tribunaux sont déjà engorgés. Force est de reconnaître, compte tenu des difficultés immenses et de toute nature que doivent surmonter les Haïtiens, que le rythme des procédures reste relativement soutenu.

Des procédures qu'il convient d'accélérer

C'est le point le plus délicat : certains enfants en cours d'adoption vivent dans des conditions extrêmement précaires ; j'ai eu, à six reprises, la tristesse d'apprendre que des enfants n'y avaient pas survécu ; aujourd'hui encore, de nombreuses familles ne sont pas certaines de pouvoir, un jour, accueillir en France l'enfant pour lequel elles ont engagé une procédure d'adoption. Il reste à convaincre les autorités haïtiennes d'accélérer les procédures d'adoption.

Une solution a cependant été trouvée avec les autorités haïtiennes pour faciliter les conditions de délivrance des passeports. En ce sens, un "protocole" a récemment  été signé entre les autorités françaises et haïtiennes. Cette nouvelle procédure fait gagner de nombreux mois d'attente entre la date du jugement d'adoption et la date de délivrance du passeport. Dans le chaos actuel, c'est un progrès certain. La situation de l'adoption ne s'est pas pour autant normalisée.

4 réponses

  1. "papa blanc"

    Mme la députée

    catherine et moi sommes parents adoptant à haiti, accepté par une OAA depuis mars 2009. nous avons été apparentés à deux enfants en octobre 2009 qui sont décédés lors du séisme, comme 54 autres “timouns” à la crèche de notre dame de la nativité à port au prince.

    nous suivons à distance par forum interposé votre action assidue, notamment depuis le séisme, vis à vis de la cause de l’adoption pour haiti.

    nous vous remercions vivement pour ce soutien et votre engagement au service du sort de tous ces enfants en attente d’une autre vie , plus sure, plus sereine .
    nous vous remercions aussi de votre appui envers les familles françaises en attente ( endeuillées ou non) qui souffrent de cette attente et de toutes les incertitudes qui pèsent encore sur la suite des procédures en cours….

    nous espérons qu’au delà de votre action , de nombreux élus pourrons alerter les autorités françaises en charge de ce dossier pour faire évoluer favorablement le cours de ces dossiers en réévaluant la nécessité pour l’ETAT français d’aller plus loin et plus vite dans ses négociations avec les autorités haitiennes . car des enfants , destinés à devenir français sont actuellement , plus que jamais, en danger .

    merci pour votre appui
    cordialement

    un “papa blanc” orphelin de ses timouns , étoiles filantes parties trop tôt le 12 janvier 2010

  2. Claudie HOUILLOT

    Madame la députée
    Nous sommes un couple d’Ille et Vilaine ayant la chance d’avoir notre petit garçon (qui a vécu les deux premières années de sa vie en HAITI au foyer notre dame de la nativité) près de nous depuis presque trois ans…
    Mais nous n’oublions pas notre famille d’adoption, tous ces parents dans l’attente, dans l’incertitude … alors un grand merci pour vos actions … faites que celles-ci puissent faire arriver rapidement les enfants dans leurs foyers… Tous unis, il faut qu’on y arrive…
    Avec tout notre soutien
    Claudie et Gérald HOUILLOT

  3. Valérie et Didier LEVEQUE LAVAL

    Mme la Députée,
    En décembre 2007, nous sommes allés chercher nos 2 enfants à la Crèche Notre Dame de la Nativité à Haïti. Tout comme Claudie et Gérald, nous pensons toujours aux enfants qui sont sur place et aux parents qui les attendent. Nous espérons que vos actions feront arriver au plus vite ses petits loulous dans leur foyer.
    Restons tous unis.
    Valérie et Didier LEVEQUE LAVAL (13)

  4. JARSON

    Madame La députée
    nous vous remercions énormément pour votre grande implication et soutien sans faille depuis le 12 janvier 2010 .. nous savons grâce à nos différents échanges que vous oeuvrez toujours pour une accélération des procédures et nous pouvons que vous en être reconnaissants .. Que le gouvernement vous entende enfin car nous savons tous que la situation de nos enfants est précaire et que leur place est dans leurs familles qui souffrent de cette attente si injuste et cruelle … karine JARSON et david JULOU en attente de leur petit trésor Jean Widley

Ajouter un commentaire